17.9.17

Carnet Passa Porta 17/09/17


Pin It!

Le Coq


Le jour, je travaillais à ma résidence à Passa Porta. Le soir, ma deuxième résidence, c'était le Coq, où j'ai fait presque tout mon carnet de Bruxelles.

Merci Café le Coq pour l'accueil sympathique!

Pin It!

7.9.17

Carnet Passa Porta - Le découpage










J'aurais tellement voulu allez plus loin dans mes explications, mais ça reste du carnet et pas un thèse en 150 pages. ;)

Pin It!

1.9.17

Pearl, Paprika & Paquerette

Même si le découpage est une étape brouillon, il faut quand même bien cerner les personnages plus importants avant de s'y mettre.


(Et merci à Alicia de Passa Porta qui a réglé mon problème de scanner en 1 minute! \o/ )

Pin It!

22.4.17

Tournée au Japon

 
En mars dernier, j'ai été invitée à faire une tournée dans 4 villes du Japon pour parler de mon travail, de bande dessinée québécoise et donner des ateliers. Vous pouvez imaginer que j'étais vraiment excitée par la proposition! Ça faisait longtemps que je voulais aller au Japon et je n'aurais jamais pensé que ce serait dans ces circonstances. En plus, c'était ma première fois en Asie. Alors voilà, j'allais passer 8 jours à voyager là-bas et je me suis pris 3 jours de "touriste" en plus à la fin, à Tokyo. Bon, sans embarquer dans les détails (parce que ça me fâche trop), j'ai manqué ma première intervention, à Kyoto à cause d'un bris mécanique sur mon vol Montréal/Toronto à mon départ. ARGH!
 
Ça, c'était mon itinéraire. Je suis quand même allé passer une nuit à Kyoto, le soir de mon arrivé à Tokyo (après 13H d'avion, je suis partie en train pour Kyoto, seulement pour y dormir.) Avec Yuki (Yuki, c'est la fille de la Délégation du Québec à Tokyo qui organisait ma tournée. C'est la personne la plus organisée du MONDE! Elle m'attendait à l'aéroport avec des petits snacks pour mon voyage en train et tout un planning de ma tournée, une carte de metro pour Tokyo et de l'argent comptant. Je me suis sentie comme une agente secrète. Un peu plus et elle me remettait une valise avec un message qui s'autodétruit. :) ) on a validé ma Japan Rail Pass et pris tous mes billets de train. Après, on est allée
s à la gare et j'ai pris le Shinkansen (train rapide) pour Kyoto.

Dans le Shinkansen, il y a des petites madames avec des chariots et on peut leur acheter des boissons ou de la nourriture. Je fantasmais sur un bon bento ou un onigiri, mais il était tard et tout était soldout. (Pendant mes voyages suivant, j'ai vu qu'ils vendaient des petits pots de crème glacée, dont de la crème glacée aux pommes!)
J'ai pas trop eu le choix de choisir ce sandwich qui ne me faisait pas vraiment envie: porc pané et frit entre deux tranches de pain blanc mou avec de la mayo. Mettons qu'avec le décalage horaire et la fatigue j'avais envie de quelque chose de moins gras, mais bon, ça a fait la job.
Ça c'est ma chambre à Kyoto, avec le réveil matin encastré dans la tête de lit. C'était beige longtemps... Ha et il y avait une lampe de poche à côté de la tête de lit. J'ai remarqué qu'il y en avait dans tous les hôtels où je suis allée sans exception. Ils sont prêt pour les catastrophes naturelles, au Japon!
Dans les hôtels, il y a tout le temps des genre de pantoufles aussi, souvent ce modèle très chic.
Le lendemain, très tôt, j'ai encore pris un train pour aller  à Kitakyushu (voir carte). J'ai été accueillie par Kinuko de l'Institut Français et elle m'a fait visiter la ville un peu. On a été visiter ce vieux palais et on a mangé des sushis sur un tapis roulant (pas de photos... juste un vidéo sur mon instagram!).

J'étais intriguée par ces arrangements "fleurs" devant plusieurs commerces. Kinuko m'a expliquée que c'était pour fêter l'anniversaire des commerces. Les clients habitués (et probablement un peu riche) offrent ce genre de truc. Dans ce cas-ci, le restaurant fêtait ses 3 ans et les couronnes avaient été offertes par un joueur de baseball (les japonais aiment ben ça le baseball) et un acteur! :D

On s'est aussi promenées dans un genre de marché. J'avais envie de tout acheter... J'ai finalement juste acheté des bas cutes en forme de lapin (tout était cute au Japon).



On a été voir un temple aussi. Une chance, parce que j'en ai presque pas visité, manque de temps. Là, c'est une madame en train de terminer une prière (elle sonne la grosse cloche.)
Ça c'était la vue de ma chambre d'hôtel. J'étais dans un hôtel annexé à la gare.
J'étais donc invitée à donner un atelier de dessin au Kitayushu Manga Museum. Kitayushu, c'est entre autre, la ville natale du créateur de Goldorak. Il y avait une statue de Goldorak dehors, mais j'ai oublié de la prendre en photo. :( Le directeur et les conservatrices du musée étaient suuuuper gentils. Ils m'ont accueillie comme une reine, j'ai eu droit à des cadeaux et tout (c'est vraiment une coutume au Japon de donner des cadeaux. Préparez des cadeaux si vous y allez!)
Il y avait une petite expo de mon travail, j'étais tellement fière!!! :D

L'atelier a été un défi à relever: il y avait vraiment des participants de TOUS les âges. De 4 à.... 50 ans? Et aussi, j'étais extrêmement fatiguée: décalage horaire et train à 7h ce matin-là. Mais j'étais tellement excitée d'être là... Et les participants étaient très... participatifs! Ils ont fait une quantité énorme de dessins et ils s'appliquaient vraiment. La fille à ma droite, c'est mon interprète. :)
Même de loin comme ça on voit mes cernes! XD
Petites mains et grandes mains. <3 Cette petite fille avait LE FEU! Elle a fait PLEIN de dessins et elle était super bonne! Mais quand j'ai demandé aux gens de faire des dessins collectifs genre cadavre exquis, pas moyen, elle voulait rien savoir, haha! C'EST MON DESSIN! :)
Une présentation des résultats (et ce n'est qu'un échantillon!)
Ensuite, j'ai fait des dessins sur des cartes postales (beaucoup de "neko" (chat ;) ) et j'ai encore reçu des cadeaux! Ouf, que d'émotions...
J'ai ensuite eu la chance de faire une visite guidée de l'expo en cours au musée. L'artiste local qui y exposait est un artiste japonais underground réputé, Yoshikazu Ebisu.  C'était en PLEIN dans mes cordes. J'ai adoré son travail. Il était là deux jours avant, dire que j'aurais pu le rencontrer... -_-


Ensuite, j'ai encore pris le train, tchou tchou! C'était tôt le matin et je savais jamais trop quoi manger alors je m'achetais des trucs à la gare, genre, des sandwichs pas de croûte. :)
Ça c'était un peu bizarre: du pain mou teint en vert avec un genre de crémage au thé vert à l'intérieur. 


Je suis arrivée à Seindai où j'ai été acceuillie par Grégory de l'Alliance Française.
Pendant deux nuits, j'allais dormir dans un ryokan! Un ryokan, c'est une auberge traditionnelle japonaise.


Le sol des chambres de ryokan sont recouverts de tatamis. Il faut laisser ses souliers à l'entrée de l'auberge et ensuite ou vous donne des chaussons. Mais même les chaussons, il faut les laisser à l'entrée de la chambre, on ne marche que nu-pied ou en bas sur les tatamis. Il y a un futon qu'il faut dérouler et installer nous-même le soir et le replier le jour. On a un thermos d'eau chaude, avec du thé en poudre.
C'est vraiment beau et relaxant. Les fenêtres sont recouvertes de panneaux en papier.
Dans la chambre, il y a aussi un yukata , c'est un vêtement d'intérieur qu'on peut porter dans notre chambre mais aussi pour aller aux bains chauds et dans la salle à manger. Là c'est moi dans mon yukata que j'ai probablement noué tout croche parce que je sais pas comment ça fonctionne.
LE truc le plus cool dans les ryokan, c'est le petit déjeuner! Je me suis levée à 7h15 pour y avoir droit (le petit déjeuner est servi entre 7h et 8h dans le ryokan où j'étais). Dans les ryokan plus luxueux, le petit déjeuner est servi directement dans la chambre, moi je l'ai pris dans une petit salle à manger. Je n'ai pas osé porter mon yukata... Sur l'image, mon délicieux et copieux déjeuner:

1. Genre d'omellete molle en cube dans du bouillon.
2. Soupe miso
3. Thé
4. Riz
5. Sasa Kamaboko  (Un genre de poisson recomposé comme du surimi. Dans ce cas-ci, il était farci avec un genre de pâte rose qui goûtait le parfum, je n'ai pas trop aimé...)
6. Une tranche d'aubergine cuite avec du sésame.
7. Un légume semblable à du petit brocoli avec des flocons de bonito (poisson séché)
8. Une petite soucisse avec du ketchup!!! ^_^
9. Nori (Algue séchée, comme dans les sushis)
10. Une racine de quelque chose marinée et croquante.
11. Mentaiko (Des oeufs de poisson en tube, genre saucisse.) Très salé et très bon.
12. Un beau morceau de saumon cuit.
13. Radis daïkon rapé avec de la vinaigrette

Inutile de vous dire qu'après ça, je voulais juste aller me recoucher! Mais je suis aller profiter des bains avant qu'ils ne ferment. Je n'ai pas de photo des bains...

Aussi découvert dans ma chambre: la plus petite poubelle du monde!

Le soir j'ai fait une présentation sur mon travail et la bande dessinée québécoise. J'ai parlé de Michel Rabagliati qui est à mon avis, un auteur qui a beaucoup changé le visage de la bande dessinée québécoise. Il fallait que j'écrive sont nom pour que les gens comprennent bien. :)
Les  participantes (juste des filles!) étaient très attentives et intéressées. Sur cette photo, à gauche, une journaliste avec qui j'ai fait ensuite une entrevue pour DateFM. À droite, une dame qui avait appris le français avec une soeur ursuline de Québec.
Une mère et sa fille qui avaient vécu à Vancouver. Elles feuillettent L'ostie d'chat en rigolant. :)

Mon groupe de filles! Yeah girls!
C'est le temps de dessiner. Je leur demande de créer un personnage en ajoutant beaucoup de détails: son métier, son met préféré, son statut famillal, ses qualités, ses défauts, etc. Ça travaille fort!
Une participante nous présente son personnage. 

Ensuite, je suis allée manger de la langue de boeuf (une spécialité de Sendai) avec Grégory et j'ai oublié de prendre des photos. :( Le lendemain matin, je repartais déjà pour Tokyo!
J'arrive à Tokyo et le lendemain avant-midi, je vais rendre visite aux gens de la Délégation du Québec à Tokyo. Je rencontre Claire Deronzier, la déléguée générale et je prend des photos de la fenêtre de son bureau au 32e étage.  On voit beaucoup de chantiers de construction. Elle m'explique que les japonais sont constamment en train de démolir et reconstruire des bâtiments pour les remettre aux normes, à cause des tremblements de terre. Je fais une entrevue avec un journaliste de Franc Parler et finalement je vais me reposer pour la grande journée qui m'attend le lendemain.

 
 Cette journée, je l'attendais avec impatience: j'allais rencontrer des professeurs, des mangakas et des étudiants en bande dessinée! J'étais très fébrile et j,avais hâte d'échanger avec eux. Ils m'avaient organisé une visite guidée du Musée Hokusai  ! C'était magnifique, mais il a fallu qu'on fasse le tour rapidement parce qu'on était attendus à l'Université. (Sur la photo: le directeur du musée, à droite de moi, Harumo Sanazaki  une mangaka très prolifique est très sympathique. Derrière, deux auteurs/dessinateurs, un traducteur et une étudiante.)
 Le ticket d'entrée du musée et des cartes postales d'Hokusai.

On s'est donc tous déplacés à l'Université de Tsukuba en taxi, pour y rejoindre d'autres gens et que je fasse ma présentatino, organisée par Yukari Yoshihara, une professeure chercheuse. Ses recherches portent sur les adaptations en bande dessinée de l'Oeuvre de Shakespeare (!!)

Mme. Deronzier était là et a fait un petit discour, traduit par l'interprète, à ma droite. Yukari avait prévu des bentos pour tout le monde. <3 

Ça, c'est MON bento. Magnifique! Des légumes cuits, des palourdes sur du rix, de petits poissons aigre-doux, du porc et de la racine de lotus marinée.
J'ai ENCORE parlé de bande dessinée québécoise...
De l'album Le fond du trou  de Jean-Paul Eid...
Et là... je sais pas de quoi je parlais, mais c'est définitivement la MEILLEURE photo de ma tournée.
HAHAHA!!!
Pour faire changement: j'ai l'air fatigué.
Une belle photo souvenir de tout le groupe. :_)
Harumo avait ensuite réservé une salle dans un café où on a fait un atelier de bande dessinée de rêve. 
Plus de projecteur donc je dois montrer des exemples sur ma tablette, haha!

Une des participantes nous raconte son histoire et c'est bien rigolo!
Un portrait stylisé de moi par Harumo. Un beau souvenir...
Ensuite, 4 des participants ont été assez gentils pour m'amener manger dans le coin de l'avenue Ginza (une avenue hupée avec beaucoup de bijouteries et de gros immeubles à l'architecture impressionnante.) 
On a mangé un tempura (des fruits de mer et des légumes panés dans le panko) et j'ai choisi des nouilles udon comme accompagnement. Vous avez vu la grosseur de la crevette?

 Ensuite, on est monté au 11e étage du Blooming Days pour prendre des photos. Il y avait un genre de café/bar, on s'est donc installé là pour discuter. Heureusement, Yuji, qui est traducteur, parlait très bien anglais (et français!) alors il a un peu servi d'interprète.
 

 Moi et Sanpo Yokoi, un auteur et dessinateur très drôle et très sympathique. :)
Sanpo Yokoi, Yuji, moi et la fiancée de Yokoi qui est aussi une (très bonne!) dessinatrice.
Le lendemain, rendez-vous à l'Institut Français de Tokyo pour la fête de la francophonie!
Ma conférence atelier se donnait dans la magnifique médiathèque de l'Institut. Masayo, la responsable, avait tout bien organisé ma venue et mes livres étaient installés sur des petits présentoirs.




J'ai même fait une dédicace dans le livre d'une participante qui vient souvent à Montréal et qui l'avait acheté chez D&Q!
Pendant ce temps, ça travaille fort... les participants font une bande dessinée inspirée d'un de leurs rêves. C'est intense, on a très peu de temps car ensuite je dois aller faire une entrevue pour le podcast Chocolat.


C'est déjà fini. :( Tout le monde a bien participé, malgré le très peu de temps.
J'ai passé le reste de la journée au kiosque du Québec pendant la fête de la francophonie. Ils y servaient du thé à l'érable et des biscuits feuille d'érable. :) Ici, la troisième c'est Yuki, celle qui a tout organisé ma tournée! Allo yuki!

En après-midi, j'ai fait un dessin en direct au kiosque. Ça attirait beaucoup les enfants.
Surtout lui, qui est resté TOUT LE LONG, pendant toute l'heure!
Le soir on est allé manger des sushis dans un excellent restaurant avec Etienne, un stagiaire de la délégation et ses amies. Mmmmm....
Yi, une amie chinoise, mais qui habite à Tokyo.  Elle était adorable, elle m'a amené boire une bière e lendemain, super belle rencontre. Là on est en train de boire un petit mousseux rosé dans un bar à vin. Je fouille dans mon portefeuille pour payer, je suis probablement encore en train d'être confuse avec les billets et la conversion des montants en yen.

Le lendemain avec Yi, on a bu des bières de microbrasserie! ENFIN de la bonne bière. Ici une IPA de Kyoto qui était bien bonne. (Derrière moi, un groupe d'occidentaux VRAIMENT bourrés.)
À Tokyo, une nouvelle amie m'a aussi amené dans une tout petit resto, presque dans une ruelle, manger du porc et des crevettes panées.
Méchante grosse crevette!
La famille qui tient le resto! Le chef, sa femme et sa mère. Troooop sympatiques et drôles. :) 

Pour conclure,  en vrac avec plein de photos de bouffe!
Un bol de thon cru et d'avocat sur du riz avec une soupe miso. Ma définition du dîner parfait!

 Ce bar/resto, j'y suis allée trois fois parce qu'on pouvait fumer et boire à l'intérieur (on ne peu pas fumer dans la rue au Japon!). Pas de menu en anglais, je devais pointer les photos et dire juste "biru" si je voulais une bière. C'était vraiment pas cher et très très bon.

Genre ça, je pense que ça coûtait comme 7 ou 8$. M-I-A-M!
 LA chose que je voulais essayer aussi c'était le natto. On m'avait conseillé de l'essayer sous forme de rouleau, comme ça se vendait des les dépanneurs. Ben j'ai trouvé ça vraiment dégueulasse. J'ai trouvé que ça goûtait le vieil antibiotique. XD
 J'ai aussi essayé des takoyakis. Je ne connaissais pas ça! Quand je les ai commandés, je ne savais pas du totu ça serait quoi. Bref, c'est des boules de pâte frites fourrées avec des morceaux de pieuvre. C'est vraiment bon et cochon. Ceux que j'ai mangé, c'était dans une chaîne de restauration, alors il doit y en avoir des plus raffinés.
 J'ai acheté un ramen pour la collation, dans un dépanneur et il y avait des fleurs de sakura dedans! Il y a des fleurs de sakura (cerisiers en fleur) partout dans tout au Japon. :)
 Un ramen que j'ai mangé avec un bouillon très épais et un oeuf au miso très salé. C'était boooon! Après je voulais faire dodo par exemple.

Vin de prune = confiture liquide *bave* 

 Un truc vraiment chouette au Japon aussi, c'est les étampes! Il y a plus de 9000 stations de trains au Japon (!!!) et chacune a son étampe caractérisique, les "eki stamps" (représentant souvent un lieu ou un bâtiment touristique). Certaines personnes collectionnent ces étampes et il se vend des carnets exprès pour ça. On trouve aussi des étampes dans d'autres lieux touristiques (aquariums, musées, temples, etc.) Si j'y retourne, je vais définitivement faire la chasse aux étampes. :) Plus d'infos (en anglais) ici: https://denshadejapan.wordpress.com/2011/05/22/the-eki-stamp/
Bybye le Japon! :_( Ça a passé vite...
Bonus: au retour, pendant très long vol de 12h, j'ai ouvert par hasard le store de mon hublot et voici la vue que j'avais. Ça coupe le souffle, hein? On survolait Kodiak. :) 

FIN






MERCI à tous ceux qui ont rendu ce voyage inoubliable possible. Un merci particulier à Yuki qui a travaillé très très fort et qui a orchestré le tout d'une main de maître. Merci à Thomas-Louis Côté, Mathieu Doyle-Gosselin, le Ministère des Relations Internationales et de la Francophonie, la Délégation Générale du Québec à Tokyo, le réseau des Instituts Français du Japon, l'Alliance Française de Sendai et le Conseil des Arts et des Lettres du Québec, l'Université de Tsukuba et le Musée du Manga de Kitakyushu.


Un grand merci aussi à tous ceux qui ont participé et assisté à mes interventions, à tous ceux qui m'ont accueillie, promenée, fait visiter. Et merci à tous pour les nombreux cadeaux qui sont pour moi des souvenirs précieux de cette expérience. <3

Maintenant, mon rêve, c'est d'y retourner...




Pin It!